L’association SEMAPHORE a pour objet de développer tout ce qui peut protéger, favoriser et promouvoir une gestion durable des espaces maritimes (Mor Braz) et côtiers situés entre la presqu’île de Quiberon et Guérande, y compris les bassins versants.
Elue au comité de bassin Loire-Bretagne, SEMAPHORE est agréée association départementale de protection de l'environnement.

Apportez votre soutien en adhérant à Sémaphore - Bulletin d'adhésion ICI

samedi 2 juin 2012

Les boues portuaires de Mor Braz

Rapide chronologie du parcours du combattant sur le chemin des boues portuaires :
2008: Arrêté préfectoral autorisant le dragage des vases du port de La Trinité sur Mer
2009: Sémaphore soulève la question du TBT, des métaux lourds et des macro déchets, organise des manifestations, participe au Grenelle de la mer avec FNE, au groupe mer et littoral avec BV, au schéma départemental des dragages ...
2010: suite au rendez vous  au cabinet du ministre de l'environnement, un arrêté prérectoral complémentaire  prescrit des analyses complémentaires au syndicat mixte des ports ...
2011: Sémaphore initie des actions multiples sur Mor Braz , participe au comité de suivi à la préfecture,  soutient les manifestions des pêcheurs à l'occasion de la semaine du golfe
2012: Après  une coordination d'associations sur Mor Braz , nous soutenons les ostréiculteurs et pêcheurs lors de négociations avec le conseil général. La décision est alors prise par le Président du Conseil Général de ne plus immerger de boues portuaires dans la baie de Quiberon.

Qu'en est il aujourd’hui ?
Interrogés par Sémaphore sur les solutions alternatives à l'immersion des boues des ports dont le dragage est en projet , les services départementaux (DDTM 56) nous informent :
" ...le comité de suivi EST pourrait se réunir à l'automne prochain. Les deux dossiers (Port Haliguen et le Crouesty) n'ont fait l'objet d'aucune demande nouvelle à ce jour..."

Sémaphore réaffirme fortement sa position et demande au Conseil Général du Morbihan de :
- s'engager vers la recherche de filières associées aux universités, aux laboratoires de recherche, aux entreprises de traitement spécialisées
- développer les solutions alternatives non polluantes au clapage en mer  comme  :

*les géotubes  (lien)
* les bactéries (lien) ,
* le traitement et la valorisation des boues comme le fait  Sédimatériaux (lien) par exemple.

Ces procédés sont déjà utilisés dans différents ports en France et à l'étranger après validation des services compétents alors pourquoi pas le Morbihan ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

1) Ecrivez votre texte dans le cadre ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom ou un pseudo après l'intitulé Nom
4) Et cliquer sur Publier commentaire
* Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu de vos commentaires.